MinhajSahih

islam avec la compréhension des pieux prédecesseurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Toutes les question sur les don d'organe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Toutes les question sur les don d'organe   Jeu 23 Mai - 23:59

Avis religieux sur les greffes d'organes après une mort cérébrale
Q: Quel est l'avis religieux sur les greffes d'organes après une mort cérébrale, comme on dit?
R: Le musulman est respecté vivant et mort, et il est interdit de l'exposer à ce qui lui nuit ou lui cause une blessure, comme briser ses os ou les découper. Il y a ce hadith: Casser l'os d'un mort est pareil à le casser de son vivant. On en déduit qu'il n'est pas permis de le défigurer pour l'intérêt des vivants, comme le fait de prendre son cœur, ses reins ou autre chose car cela est pire que de casser les os du mort.
Il y a en effet divergence entre les Oulémas sur la permission de faire des dons d'organes. Certains ont dit que les vivants peuvent tirer un avantage car il y a beaucoup de maladies rénales et ceci est discutable. Mon avis est que cela n'est pas permis vu le hadith susmentionné. Car, il y a dans cela de la manipulation et du mépris pour les organes du mort. Aussi, les héritiers peuvent convoiter l'argent, et ne vont pas se soucier du respect du mort. Le corps ne fait pas partie de l'héritage, uniquement son argent. Et Allah est le garant de la réussite .
[Des fatwas émises par son éminence, le cheik `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz (Qu'Allah lui fasse miséricorde)]
http://www.alifta.net/Fatawa/FatawaChapters.aspx?View=Page&PageID=303&PageNo=1&BookID=20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les question sur les don d'organe   Jeu 23 Mai - 23:59

Met- on à exécution le testament du défunt qui fait don de ses organes?
Q : Si le défunt fait part dans son testament de faire don de ses organes, exécutera-t-on ce testament ?
R : Le plus juste est qu'il n'est pas permis de l'exécuter, comme nous l'avons précisé dans la première
( Numéro de la page: 332)
question, même s'il en fait don car son corps ne lui appartient pas.
Parmi les Fatwas émises par Son Eminence, le cheikh `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz, qu'Allah lui accorde Sa miséricorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les question sur les don d'organe   Ven 24 Mai - 0:00

Avis religieux sur le fait de faire don de ses organes
De la part d`Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz, à l'attention du très respectable frère
son excellence, le directeur du centre de la Da`wa et de l'Orientation Religieuse à Damâm, qu'Allah le protège.
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous. Après ce préambule : je fais référence à votre courrier numéro (488/9/Ch) daté du 4/5/1415 de l'hégire, au sujet de la consultation (demande de Fatwa) de la part de (`A.M.Y.M) dans laquelle il demande un avis religieux sur l'arrêt des appareils pour sa fille malade et dans le coma à l'hôpital militaire de Dhahrân. Il précise qu'elle est inconsciente depuis sa naissance, et atteinte d'un endommagement cérébral selon le rapport médical joint à la question. Il demande aussi à propos du don de ses organes.
Je vous informe de ne pas faire le don de ses organes, car le musulman doit être respecté vivant et mort. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Casser l'os d'un mort est pareil à le casser de son vivant.
Quant au sujet de l'arrêt des appareils pour elle, une Fatwa a déjà été délivrée à ce propos par le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ'), nous vous en joindrons une copie. Elle est largement suffisante. J'espère avoir renseigné l'auteur de la question par la présente.
Qu'Allah guide tout le monde vers ce qui Le rend Satisfait, Il est certes Audient et répond toujours (aux appels).
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.
Parmi les Fatwas émises par Son Eminence, le cheikh `Abd Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz qu'Allah lui accorde Son miséricorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les question sur les don d'organe   Ven 24 Mai - 0:00

Est-il légitimement permis de vendre l'un des organes du corps humain ?
De `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz
A l'attention du très respectable frère M. Z. J, qu'Allah le salue.
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous. Après ce préambule :
En référence à votre demande de Fatwa enregistrée au secrétariat général du Comité des grands oulémas sous le numéro (3617) du 1/7/1417 de l'hégire, dans laquelle vous posez la question sur le don des organes.
Je vous informe que des Fatwas sur cette question ont été émises par Le Comité des Grands Oulémas, nous en joignons copie et vous y trouverez ce qui vous suffira, s'il plaît à Allah.
Quant à la vente des organes d'un être humain, cela n'est pas permis.
Qu'Allah guide tout le monde vers ce qui Le rend Satisfait, Il est certes Audient et répond toujours (aux appels). Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.
Des fatwas émises par Son Eminence, le cheikh `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz, (Qu'Allah lui fasse miséricorde).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les question sur les don d'organe   Ven 24 Mai - 0:01

Est-il permis de vendre quelques organes du corps pour rembourser ses dettes?
Q: Allah m'a destiné une maladie terrible, le cancer, qu'Allah vous préserve de ce mal, dont j'ai beaucoup souffert depuis l'année 1399 de l'hégire jusqu'à nos jours. J'ai fait le tour, de tous les hôpitaux publics et privés du royaume, j'ai dépensé tout ce que je possédais comme argent, sans aucun résultat, j'ai donc était obligé de voyager hors du royaume pour me soigner. Par la grâce d'Allah et la bonté de mes frères musulmans qui m'ont prêté de l'argent, il m'a été facilité de connaître et de diagnostiquer la maladie et ainsi de pouvoir la soigner. Aujourd'hui, qu'Allah soit loué, je suis en voie de guérison, mais
( Numéro de la page: 334)
mes dettes ont atteint la somme de cinq cent mille riyals et je n'ai pas de bien immobilier, d'argent ou de proche qui me permettrait de rembourser cet emprunt. Je suis donc, maintenant, contraint de m'activer pour rassembler toutes les possibilités et les différents moyens pour restituer le droit de ces gens, qu'Allah leur accorde la meilleure récompense, et ce quel qu'en soit le prix.
Ma question est donc: La charia me permet-elle de vendre des organes de mon corps comme par exemple, un rein, une cornée, une partie du foie ou un membre dont la médecine ne considère pas l'ablation comme dangereuse ni cause du mal? Le but de cette vente est le remboursement, étant donné que je n'espère pas trouver un autre moyen que celui-ci pour m'acquitter de mes dettes; sachant que je perçois un salaire mensuel de 5300 riyals qui ne suffisent pas à couvrir les frais médicaux, les dépenses pour la famille et le loyer de la maison. J'ai peur de mourir et de laisser ces dettes à mes proches, surtout que la plupart de ma famille est composée de femmes et d'enfants. Je souhaite une réponse définitive et tranchante par laquelle je pourrais parvenir à régler mes dettes avant qu'il ne soit trop tard, et ainsi je pourrais être apaisé dans ce bas-monde avant le Jugement Dernier. Qu'Allah vous récompense par le bien.
R: Après avoir examiné le référendum, le Comité a donné cette réponse :
Il ne vous est pas permis de vendre un organe de votre corps quel qu'il soit pour rembourser une dette ou autre.
Qu'Allah nous accorde la réussite et que la prière et le salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sa famille et ses compagnons.
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas
Membre Vice président Président
`Abd-Allah ibn Ghodayân `Abd-Ar-Razâq `Affifî `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz
[Des fatwas émises par le Comité Permanent] Fatwa n° (13271)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Avis religieux sur la transplantation d’organe d’une personne à une autre Louange à Allah, prière et salut sur le Serviteur d'Allah et Son Messager, notre Prophète, ainsi que sur sa famille et Ses compagnons. Après ce préambule : Le conseil du Comité des    Ven 24 Mai - 0:02

Avis religieux sur la transplantation d’organe d’une personne à une autre
Louange à Allah, prière et salut sur le Serviteur d'Allah et Son Messager, notre Prophète, ainsi que sur sa famille et Ses compagnons. Après ce préambule :
Le conseil du Comité des Grands Oulémas, dans sa vingtième session organisée dans la ville de Taif, du vingt cinq du mois de Chawâl jusqu'au six du mois de Zhoul-Qa`da 1402 de l'hégire, a étudié (l'avis religieux sur la transplantation d'organes d'une personne à une autre), en se basant sur les questions parvenues à la Présidence Générale de la Direction des Recherches Scientifiques, de l'Iftâ`, de la Prédication et de l'Orientation Religieuse. Parmi ces questions, celle émise par le Docteur Nizâr Fatîh, directeur exécutif par intérim, le conseiller et le responsable en chef de l'administration dans l'hôpital spécialisé du Roi Faysal à Riyad, dans son courrier daté du 15/8/1401 de l'hégire, ainsi que la question émise par Cheikh `Abd Al-Malik Ibn Mahmoud, président de la Cour d'Appel au Nigéria. Les deux questions transmises au secrétariat général du Comité des Grands Oulémas de la part de son excellence, le Président Général des Directions des recherches scientifiques, de la Délivrance des Fatwas, de la Prédication et de l'Orientation Religieuse, dans ses deux courriers numéro (1427) en date de 16/6/1402, et numéro (590/B) en date de 1/5/1402 de l'hégire, pour qu'elles soient exposées au conseil.
Le conseil s'est basé sur sa décision numéro (47) en date de 20/8/1396 de l'hégire émise à propos de l'avis religieux sur l'autopsie du cadavre, et sa décision numéro (62) en date de
( Numéro de la page: 337)
25 /10 /1398 de l'hégire, à propos de l'avis religieux sur l'extraction de la cornée, ainsi que sa décision numéro (65) en date de 7/2/1399 de l'hégire émise à propos de l'avis religieux sur le don de sang et la création d'une banque de sang pour le conserver. Le Conseil a également écouté le rapport élaboré par Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') auparavant à propos de (l'avis religieux sur la transplantation de sang, d'un organe ou d'une partie d'un organe d'un humain à un autre).
Et après discussion des avis et délibération, le Conseil a décidé d'une manière unanime d'accorder la permission de transplanter un organe ou une partie d'un organe d’une personne vivante qu’elle soit musulmane ou des gens de livre dans son propre corps (auto transplantation), si c'est une nécessité, et s'il n'y a pas de danger à le faire, et si les chances de réussite de la transplantation sont fortes. Il a également décidé, à la majorité, ce qui suit :
1 - La permission de transplanter un organe ou une partie d'un organe d'un humain mort à un musulman si cela est vraiment nécessaire, si le donneur n'y aurait pas vu d'inconvénient, et qu'il y a de fortes chances de réussite de la transplantation pour le bénéficiaire.
2 - La permission à une personne vivante de faire don d'un organe ou d'une partie d'organe à un musulman qui en a besoin.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Décision du Comité des Grands Oulémas numéro 99 du 6/11/1402.
http://www.alifta.net/Fatawa/FatawaChapters.aspx?View=Page&PageID=310&PageNo=1&BookID=20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les question sur les don d'organe   Ven 24 Mai - 0:03

Avis religieux sur la donation des organes en faveur des patients qui en ont besoin
Louange à Allah, et Prière et salut sur le serviteur d'Allah et Son Messager notre Prophète Mohammad, ainsi que sa famille et ses compagnons. Après ce préambule :

Le Conseil du Comité des Grands Oulémas dans sa 45éme session, organisée dans la ville de Taëf, du 3 au 12 du mois de Rabî` Al-'Akhar de l'année 1417 de l'hégire, a étudié l'avis religieux sur la donation d'organes en faveur des malades qui en ont besoin, surtout pour les personnes dites en mort cérébrale, en se référant aux directives de son Altesse le prince de la région de Riyad, le Prince Salmân Ibn `Abd-Al `Azîz, le Président d'honneur du centre
( Numéro de la page: 338)
saoudien de transplantations d'organes dans son courrier numéro (627/11) en date de 15/6/1416 de l'hégire, ayant pour sujet le courrier destiné à son excellence de la part du ministre de la santé sous le numéro (621/11) en date de 15/6/1416 de l'hégire, et qui contient le rapport établi à propos de l'importance du don d'organe et leur transplantation surtout chez les patients dits en mort cérébrale.
Le conseil a donné, au cours de l'étude du rapport, sa décision numéro (62) portant sur (l'avis religieux à propos de la transplantation de la cornée d'un humain à un autre) ainsi que sa décision numéro (99) portant sur (l'avis religieux à propos de la transplantation d'un organe ou d'une partie d'un organe d'un humain à un autre). Le conseil a également examiné les résolutions émises par Le complexe du Fiqh islamique, rattaché à l’Organisation de la Conférence Islamique à Djedda, et Le complexe du Fiqh, issu de la Ligue du Monde Islamique, à La Mecque Honorée, à propos de la greffe des organes et de leur transplantation.
Après les discussions et délibérations d'avis sur ce sujet, le conseil a décidé : qu'il n'est pas permis légalement de déclarer une personne morte, d’une mort dont dépendront des conséquences légales, sur le simple rapport des médecins qui stipulerait que cette personne est dans un état de mort cérébrale, jusqu'à ce qu'elle soit en état de mort réelle, sans le moindre doute, avec arrêt du mouvement du cœur et de la respiration et apparition des autres signes qui témoignent de la mort avec certitude. Car normalement, elle doit toujours être considérée comme vivante jusqu'à preuve du contraire et avec certitude.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Décision du Comité des Grands Oulémas, n° (181) du 12/4/1417 Hégire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les question sur les don d'organe   Ven 24 Mai - 0:03

Avis religieux sur la transmission de la cornée d’un mort à un vivant
De la part de Mohammad Ibn Ibrahim à son Excellence, le représentant du ministère des affaires étrangères. Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous. Après ce préambule :
En référence à votre courrier numéro (34/1/1/6478/2) en date de 30/5/1386 de l'hégire, auquel est jointe la circulaire de l'ambassade de Malaisie à Djedda, numéro (81-66) en date du 22/5/1386 de l'hégire, contenant la question adressée à son éminence le cheikh `Abd Al-Halim `Othmân, président du Conseil supérieur des affaires islamiques au district de Qadah, dépendant du gouvernement malaisien ; et qui comporte la demande de son éminence de savoir l’avis religieux sur le prélèvement de la cornée de l'œil d'un mort pour la transplanter chez une personne vivante, souffrant de cécité, vu que la médecine a réussi à sauver l'humain et à le faire sortir des ténèbres vers la lumière. Cependant, cet acte comporte une atteinte au mort en prélevant la cornée de son œil. Et vu que l'atteinte à la dignité du mort est prohibée religieusement, et ainsi de suite jusqu'à la fin de la citation de son éminence dans sa question.
R : Nous avons médité sur ce qui a été mentionné, la réponse est la suivante :
( Numéro de la page: 340)
La question à propos de l'avis religieux sur ce sujet est devenue fréquente, surtout avec le développement de la médecine et le fait que les médecins réussissent ce genre de procédé, avec des conditions qui leur sont bien précises. Parmi ces conditions : le prélèvement de l'œil immédiatement après la mort du sujet. De cette manière est devenue possible de redonner la vue à certains cas de malades aveugles.
Les avis des Oulémas contemporains diffèrent quant à la permission de cela :
Certains hésitent, d'autres l'interdisent alors que d'autres le permettent. Chacun d'eux examine le sujet sous un aspect particulier.
Ceux qui voient que profiter de cette partie du cadavre constitue une mutilation et une déformation pour le mort, estiment qu'il serait plus juste de l'interdire. Cependant, ceux qui y voient un bénéfice humanitaire et un profit général, estiment qu'il serait plus juste de le permettre.
Ceux qui sont pour l'interdire avancent les preuves démontrant que cela constitue une mutilation et une déformation pour le mort, ce qui est religieusement interdit. En effet, Al-Boukhârî a rapporté du hadith de Abd-Allah Ibn Zayd que Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a interdit la défiguration des cadavres. De même, Ahmad et Abou Dâwoud ont rapporté du hadith de `Imrân Ibn Hossayn et Somra ibn Djondob (qu'Allah soit satisfait des deux) que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Celui qui mutile une âme, sans s'en être repenti, sera mutilé au Jour de la Résurrection Or, ce procédé demande de fissurer et couper la chair du mort.
Les jurisconsultes ont certes soutenu que le fait de découper les membres d'un cadavre, de le détruire ou de le brûler est prohibé, en se référant au hadith : Casser l'os d'un mort est comme si on le lui cassait de son vivant. Ils ont dit : s'il a rédigé cela dans son testament, ce dernier ne sera pas exécuté par conservation du droit d'Allah, l'Exalté. Sa famille a le droit de le protéger et de le défendre de quiconque voudrait découper l'un de ses membres ou faire un acte pareil, par tous les moyens qui leur soient possibles, en commençant par ce qui est plus facile, suivi du moins facile, comme l'on se défend contre l'agresseur, même si cela va mener à sa destruction, sans forfait. Ils ont dit : il n'est pas permis d'utiliser les cheveux d'un humain par respect pour celui-ci malgré qu'ils soient purifiés, comme dans la Parole d'Allah (L'Exalté): Certes, Nous avons honoré les fils d'Adam. .
( Numéro de la page: 341)
De même pour ses os et le reste de ses organes. Ils se sont basés sur d'autres preuves que nous ne citerons pas pour rester bref.
Ceux qui donneraient l'autorisation, pensent que la dignité du vivant est plus importante que celle du mort, et les nécessités autorisent les prohibitions. Ce procédé de transplantation pour redonner la vue peut être assimilé au sauvetage de la vie en cas de danger réel, ou encore à la préservation d'un organe lorsque le souci nécessite la consommation de produits prohibés.
Les jurisconsultes ont explicitement souligné : il est permis, voire obligatoire de consommer ce genre de produit pour empêcher le mal. Ils ont également dit : il est permis de découvrir l'intimité de l'homme et de la femme pour des raisons de traitement et pour empêcher le mal, alors que cela est en principe prohibé, il n'a donc été autorisé que par besoin et nécessité.
En plus, il est permis de soigner la peau de l'humain par des parties de sa propre peau, et de transfuser le sang d'un humain à un autre pour sauver sa vie et accélérer sa guérison. Et, il existe d'autres preuves en plus de celles-ci.
Quant à mon avis personnel, j'hésite un peu mais j'aurais plus tendance à l'interdire, en me référant à l'apparence des textes que j'ai déjà mentionnés ainsi que d'autres.
La question a besoin de plus de précision et d'une connaissance approfondie des propos des deux partis. Peut-être qu'Allah permettra cela ultérieurement.
Et Allah Sait mieux. Prière et salut sur notre Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.
Parmi les Fatwas émises par Son Eminence, le cheikh Mohammad Ibn Ibrahim, qu'Allah lui accorde Sa miséricorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toutes les question sur les don d'organe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toutes les question sur les don d'organe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question bête aux TZR
» THEME 8 - Sujet 1 - DON D'ORGANE
» Quelques questions pour toutes les religions
» Question transversale
» Une question en orthographe/conjugaison?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MinhajSahih :: LA SANTE-
Sauter vers: