MinhajSahih

islam avec la compréhension des pieux prédecesseurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:44

Avis religieux sur l'avortement
Q 1: Quel est l'avis religieux sur l’avortement ?
R : Il n'est pas permis d'interrompre la grossesse si le fœtus est vivant.
Des fatwas émises par son éminence, le cheikh Mohammad Ibn Ibrahim Al Ach-Chaykh, qu'Allah lui accorde Sa miséricorde.
Si le fœtus présente des déformations et des malformations, est-il permis d'avorter ?
Q : Si l'on diagnostique des déformations et des malformations dans un fœtus au cours des mois de la grossesse, est-il permis de l'avorter, c'est-à dire mettre fin à la grossesse avant achèvement de ses mois ?
R : Cela n'est pas permis, c'est au contraire un devoir de le laisser car Allah pourrait le changer. Les médecins peuvent évaluer tant de probabilités et Allah peut démentir toutes ces probabilités en faisant que l'enfant vienne au monde sain et sauf. Allah éprouve Ses serviteurs par l'aisance et l'adversité. Il n'est pas permis d'avorter parce que le médecin voit une malformation. Au contraire, il faut le garder. S'il nait malformé, ses parents, louange à Allah, peuvent l'éduquer et le supporter et ils auront pour cela une grande récompense. Ils peuvent aussi le placer dans des maisons de soins que l'Etat a dédié pour ce genre de cas, sans le moindre problème. La situation peut changer, les médecins croient qu'il est malformé quand il est au cinquième ou sixième mois, puis les choses s'arrangent et Allah le guérit et les causes de la malformation disparaissent.
Parmi les Fatwas émises par son éminence, le cheikh `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz qu'Allah lui accorde Sa miséricorde
http://www.alifta.net/Fatawa/FatawaChapters.aspx?View=Page&PageID=267&PageNo=1&BookID=20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:45

Quel est l'avis religieux sur une femme qui fait une fausse couche?
Q: Certaines femmes enceintes subissent une fausse couche. Certains de ces embryons ont pris forme et d'autres non. J'attends de votre éminence un éclaircissement sur la façon d'accomplir la prière dans ces deux cas?
R: Si la femme fait une fausse couche d'un embryon qui ressemble à un être humain avec une tête, une main, un pied ou toute autre chose; elle est assimilée à une femme qui a fait ses couches et dans ce cas elle ne doit accomplir ni prières ni jeûner et il n'est pas permis à son époux d'avoir des relations intimes avec elle jusqu'à ce qu'elle soit pure ou que le délai d'attente de quarante jours s'écoule.
Si elle est pure avant le délai d'attente de quarante jours, il est de son devoir d'accomplir le lavage rituel (le ghousl), puis d'accomplir la prière, de jeûner et son époux aura le droit d'avoir des rapports intimes avec elle.
Il n'y a pas de délai minimal si la femme voit qu'elle est pure même après dix jours de son accouchement ou plus ou moins, elle se doit alors d'accomplir le lavage rituel (ghousl) et les règles liées à la purification s'appliquent alors à elle, comme cela a été évoqué. Ce qu'elle constate après quarante jours comme écoulement de sang, n'est que sang vicié. Elle peut jeûner et prier et son mari peut avoir des rapports intimes avec elle. En revanche, elle doit faire les ablutions au moment de chaque prière comme une femme atteinte de métrorragie. Selon la parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) à Fâtima bint Abou Houbaych - qui avait une métrorragie - : Et fais tes ablutions pour chaque prière .
Si le sang qui coule après les quarante jours coïncide avec le cycle des menstrues, c'est le jugement relatif aux menstrues qui s'appliquera alors à elle. Ainsi, la prière et le jeûne lui sont interdits jusqu'à ce qu'elle soit pure et il sera interdit à son époux d 'avoir des relations intimes avec elle.
Mais, si elle met au monde un embryon qui n'a pas de forme humaine, mais juste un morceau de chair, dépourvu de forme ou juste un caillot de sang, c'est le jugement de celle qui a une métrorragie qui lui sera appliqué et non pas celle qui a ses lochies ou ses menstrues. Il lui appartient alors d'accomplir la prière et de jeûner le mois de
( Numéro de la page: 277)
Ramadan et son époux aura le droit d'avoir des rapports intimes avec elle et elle devra faire ses ablutions à chaque prière et se protégeant du sang qui coule à l'aide d'un coton ou tout autre moyen, comme celle qui a une métrorragie jusqu'à ce qu'elle soit pure. Il lui est permis de coupler deux prières comme les prières de Zhouhr et de 'Asr puis le Maghrib avec le 'Icha. Il lui est légiféré de faire le (Ghousl) pour les deux prières regroupées et pour la prière du Fadjr selon le hadith de Hamna Bint djahch confirmé à ce sujet; car son cas est le même que celui de celle qui a la métrorragie selon les gens de science.
Par contre, si la fausse couche est intervenue pendant le cinquième mois de grossesse ou après, l'embryon devra être lavé (lavage funéraire) et revêtu du linceul et la prière funéraire sera accomplie sur lui. Il convient de lui attribuer un prénom et procéder à une `Aqiqâ car c'était un être humain et son jugement est celui d'un enfant. Allah est Celui qui détient la réussite.
[Des fatwas émises par son éminence, le cheik `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz (Qu'Allah lui fasse miséricorde)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:48

Avis religieux sur l'hystérectomie à titre contraceptif
Q : Quel est l'avis religieux sur l’hystérectomie pour la stérilisation ou dans le but d’empêcher la grossesse pour des raisons médicales actuelles ou futur, selon la prévision des autorités médicales et scientifiques ?
R : Si cette opération est incontournable, elle est permise. Par contre, si elle n'est pas nécessaire, il est conseillé de l'éviter parce que la charia encourage la reproduction et invite à tous les moyens qui sont de nature à faire multiplier la Oumma. Cependant, en cas de nécessité, elle est permise. Il est également permis d'utiliser des contraceptifs temporairement si cela réalise un intérêt légal.
[Des fatwas émises par son éminence, le cheik `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz (Qu'Allah lui fasse miséricorde)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:49

Avis religieux sur l'avortement en cas de difformité congénitale du fœtus
Nous joignons à cette lettre que nous envoyons à son éminence, une copie du rapport médical destiné à la patiente/... qui est actuellement traitée au Département de Gynécologie-Obstétrique à l'Hôpital des Forces Armées à Riyad. Pour ce faire, je souhaite que son éminence veuille bien nous renseigner sur ce sujet.
Ci-après la traduction du rapport : (traduction du rapport médical):
Date : 22 septembre 1993 apr.. J.-C.
Département: Gynécologie-Obstétrique.
N° de la patiente : (301101)
Nom de la patiente: ...
Age: 31 ans...
Monsieur/ responsable d'Orientation et de Sensibilisation Religieuse.
Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.
( Numéro de la page: 278)
La dame saoudienne susmentionnée est enceinte depuis vingt semaines et a six enfants vivants et bien portants. Elle a avorté une seule fois, mais, actuellement elle affiche une bonne santé malgré le fait qu'elle fût atteinte de la tuméfaction thyroïde en 1984 apr.. J.-C.
Pendant sa grossesse actuelle, elle a reçu les soins prénataux à la section des soins primaires. L'échographie qu'elle a passée a révélé que le fœtus présente des difformités congénitales englobant la petite tête-cerveau avant dans sa totalité, petite taille, cataracte (liquide blanc), nez avec un seul orifice, difformités au niveau du cœur (lenteur du cœur vraisemblablement), il existe un orifice au septum inter-ventriculaire et les deux reins ne sont pas normaux, le rein gauche a plusieurs vésicules.
Compte tenu de ces résultats, nous pensons que ce fœtus n'est pas digne de rester en vie et nous recommandons vivement l'interruption de cette grossesse. Nous avons discuté de ce sujet avec la mère qui s'est montrée prête à l'avortement, le plus tôt possible. Actuellement, côté psychologique, elle est déprimante et nous pensons que nous pouvons l'aider psychologiquement et médicalement à travers l'avortement dans cette étape et nous craignons en cas de la continuité de la grossesse que l'affaire se termine par une césarienne, ce qui exposerait la mère à plusieurs complications qui pourraient englober l'inflammation et l'hémorragie. Cela est du genre à mettre la vie de la mère en danger en contrepartie d'une formalité qui n'est pas nécessaire. Nous demandons votre conseil du point de vue religieux sur ce sujet et vous remercions pour votre coopération.
Le Dr/ As-Sabâgh directeur de la section des maladies des femmes et de l'accouchement
Le Dr/ `Awad consultant en maladies des femmes et de l'accouchement
Le Dr/ Mousslih consultant en maladies des femmes et de l'accouchement
( Numéro de la page: 279)
Après étude de la question, le Comité a répondu par ce qui suit :
Il n'est pas permis de l'avorter à cause de la difformité mentionnée dans la mesure où l'on sait qu'Allah peut le guérir dans le temps qui lui reste et qu'on peut l'accoucher sain comme cela s'est produit chez beaucoup de gens.
Le Comité des Grands Oulémas a émis un décret qui exige l'interdiction de l'avortement d'un tel enfant, nous vous joignons une copie renfermant ce décret et une copie d'une précédente fatwa du Comité permanent pour son utilité. Allah est Omniscient.
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')
Membre Membre Membre Membre Président
Bakr Abou Zayd `Abd-Al-`Azîz Al Cheikh Sâlih Al-Fouzân `Abd-Allah ibn Ghodayân `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz
Des fatwas émises par le Comité Permanent; Fatwa N° (15963)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:49

Quel est l'avis religieux sur la circoncision ? R: Quant à la circoncision, elle compte parmi les pratiques Islamiques d'hygiène personnelle et de la nature primordiale recommandées par la Sunna Aujourd'hui à 0:46
Avis religieux sur l'avortement d'un fœtus difformé et sans os
Q: Une femme porte un fœtus qu'elle accouche après neuf mois ; le fœtus est bien formé mais n'a pas d'os. Il décède quelques temps après sa naissance et la femme tombe à nouveau enceinte. Elle est actuellement internée à l'hôpital américain, ici. Les médecins ont fait des analyses et des examens échographiques qui indiquent que le fœtus actuel est comme le précédent même s'il est vivant dans son ventre. Ils lui ont proposé d'interrompre sa grossesse maintenant, alors qu'elle est à 5 mois de grossesse, afin qu'ils fassent des analyses médicales sur le fœtus qu'ils proposent d'avorter, peut-être pourront-ils trouver les causes qui font que les fœtus que portent cette femme n'ont pas d'os.
( Numéro de la page: 280)
Nous avons discuté de ce point avec le médecin américain traitant. Il nous a dit qu'il y a une hypothèse qu'elle accouche un fœtus difformé et sans os, ce qui rend la probabilité de sa vie après l'accouchement très faible. Il a insisté sur sa proposition de l'avortement à la femme. J'avais voulu que la femme garde le fœtus jusqu'à ce qu'elle accouche naturellement sans avortement. Mais la femme est saoudienne et veut retourner au Royaume. Passer quatre mois supplémentaires ici l'exposerait aux difficultés financières et psychologiques. Elle craint, et ses médecins partagent son inquiétude, qu'en voyageant, elle pourrait perdre son enfant dans un endroit où il n'y aurait pas de médecins pour faire des analyses nécessaires sur le fœtus. C'est pour cela qu'ils lui proposent d'avorter maintenant. Je souhaite que son éminence nous renseigne dans les plus brefs délais et nous dise si les savants ont par le passé mené une recherche sur pareil fait. Qu'Allah vous accorde la réussite dans ce qu'Il aime et agrée.
R : Après que le Comité ait étudié la demande de fatwa, il a donné la réponse suivante :
Il n'est pas permis d'avorter le fœtus par simple conjecture des médecins selon laquelle il naîtrait sans os. Car, à l'origine, il est interdit de tuer une âme protégée, sans aucune raison.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')
Membre vice Président du comité Président
`Abd-Allah ibn Ghodayân `Abd-Ar-Razâq `Affifî `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz
Des fatwas émises par le Comité Permanent. Fatwa N° 12946.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:49

Quel est l'avis religieux sur la circoncision ? R: Quant à la circoncision, elle compte parmi les pratiques Islamiques d'hygiène personnelle et de la nature primordiale recommandées par la Sunna Aujourd'hui à 0:46
L'âge de l'embryon détermine-t-il s'il s'agit d'une fausse couche ou de la mort d'un enfant ?
D : En référence à certaines interrogations du ministère, ministère de la santé, émises par certaines directions des affaires sanitaires des régions, à propos de l'âge du fœtus à partir duquel on considère qu'il s'agit de la mort d'un enfant ; et l'âge correspondant à l'avortement d'un embryon ; vu que dans ce sujet amène à se poser
( Numéro de la page: 281)
des questions d'ordre législatives et légales, nous souhaitons avoir de son excellence une fatwa légale à propos de l'âge limite du fœtus, qui une fois dépassé, donne lieu à parler de la mort d'un enfant et avant d'un avortement. Ainsi, nous pourrons tenir au courant les organismes concernés par ce sujet, pour que cela soit mis en vigueur.
Après étude de la question, le Comité répond par ce qui suit:
Premièrement : Avis religieux sur l'avortement :
1 - En principe, l'interruption de la grossesse quel que soit la durée de celle-ci, est interdit dans la charia.
2 - L'interruption de la grossesse à la première période, c'est-à-dire avant le quarantième jour, n'est permise que pour empêcher un mal éventuel ou pour réaliser un intérêt, et chaque cas est évalué individuellement sur le plan médical et religieux. Tandis que l'avortement dans cette période par crainte de difficultés dans l'éducation des enfants ou par crainte d'incapacité à subvenir aux dépenses de leur vie et de leur éducation, ou encore pour leur futur ou parce que les parents voudraient se contenter des enfants qu'ils ont déjà, dans ces cas, il n'est pas permis.
3 - Il n'est pas permis d'interrompre la grossesse au stades d'une adhérence (`alaqa) ou d'un embryon (modgha), sauf si une commission médicale de confiance décide que la continuation de la grossesse constitue un danger pour la mère, comme craindre la mort de la mère en cas de poursuite de la grossesse. Dans ce cas, il est permis d'avorter, après épuisement de tous les moyens, pour éviter ces dangers.
4 - Après le troisième stade, et après l'achèvement des quatre mois de grossesse, il n'est pas permis d'avorter jusqu'à ce qu'un ensemble de médecins spécialisés et de confiance décident que la persistance du fœtus dans le ventre de sa mère engendrerait la mort de celle-ci, et ce après épuisement de tous les moyens pour le sauver. L'autorisation d'interrompre la grossesse dans ce cas et avec ces conditions a pour but d'empêcher le plus grave des maux et pour réaliser le meilleur des deux intérêts.
Deuxièmement : Conséquences religieuses après interruption de la grossesse :
( Numéro de la page: 282)
Elles diffèrent selon le temps de l'interruption et le stade parmi les quatre où elle a eu lieu, comme suit :
La première : : Si la grossesse est interrompue dans les deux premiers stades : le stade de la goutte de semence amalgamée entre les deux eaux, qui correspond aux quarante premiers jours de l'accrochage de l'eau dans l'utérus, et le stade de l'adhérence qui est le stade de sa transformation en une de coagulation du sang dans la période allant du quarantième au quatre-vingtième jour. Dans cette période, l'avortement sous forme de goutte de semence ou d'adhérence n'engendre pas de conséquences religieuses, sans différence aucune dans les avis des ulémas. La femme continue à faire son jeûne et sa prière comme s'il n'y avait pas d'interruption de grossesse. Elle doit faire les ablutions pour le temps de chaque prière si elle a du sang comme en cas de métrorragie.
La deuxième : Si la grossesse est interrompue dans le troisième stade, le stade de l'embryon (Modgha) - c'est à dire partie de chaire - au cours duquel se dessinent ses organes, son image, sa forme, et son apparence, ce qui correspond à la troisième quarantaine, allant du quatre-vingt-et-un au cent vingtième jour, dans ce cas, il y a deux situations :
1 - Cet embryon (Modgha) n'a pas la forme apparente d'une créature humaine et les sages-femmes témoignent qu'il ne s'agit pas du début de la formation d'un humain. Dans ce cas, les conséquences religieuses sont les mêmes que pour les deux premiers stades. Il n'y a pas de particularités dans les avis religieux.
2 - L'embryon (Modgha) a achevé l'image d'un humain, ou représente une apparence de la créature humaine, une main, une jambe ou autre, ou encore une image discrète, ou si les sages-femmes témoignent qu'il s'agit d'un début d'un humain. Dans ce cas, l'interruption de la grossesse engendre des conséquences sur la pratique de la religion à savoir le post-partum et la période d'attente (`Idda).
La troisième : si la grossesse est interrompue dans le quatrième stade, c'est-à-dire après que l'âme y soit soufflée,
( Numéro de la page: 283)
ce qui arrive au début du cinquième mois, après le cent vingt et unième jour. Dans ce cas, il y a deux situations :
1 - Il n'a pas émis de cri, il a donc les jugements de la deuxième situation de l'embryon (Modgha) que l'on a déjà cités. En plus, il aura les grandes ablutions mortuaires et le linceul et on prie sur lui, avec un nom et une `Aqîqa (sacrifice pour un nouveau-né).
2 - Il a émis un cri, dans ce cas, il a tous les jugements relatifs à un nouveau-né, à savoir ce que nous avons déjà précisé pour la situation précédente. En plus, il possède et hérite en cas de testament ou de patrimoine, il hérite et sera hérité et ainsi de suite, et Allah est l'Omniscient.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')
Membre Membre Membre Membre Président
Bakr Abou Zayd Sâlih Al-Fawzân `Abd-Allah ibn Ghodayân `Abd-Al-`Azîz Al Cheikh `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz
[Parmi les Fatwas émises par le Comité Permanent] numéro 17576.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:49

Quand il est permis d’avorter et quand il n'est pas permis de le faire
Louange à Allah, l'Unique, et prière et salut sur le Prophète ultime, Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. Après ce préambule :
L'assemblée du Comité des Grands Oulémas dans sa vingt neuvième édition à la ville de Médine qui s'est organisé du 9/6/1407 de l'hégire au 20/6/1407 de l'hégire, a examiné les papiers relatifs à l'avortement émis par l'Hôpital Militaire de Riyad. Il a aussi étudié les avis des savants à ce propos.
Après méditation, discussion et l'imagination de ce que la femme enceinte peut subir comme complications dangereuses dans les différents stades de la grossesse, et vu la différence des avis des médecins dans leur décisions, après également examen de certains rapports médicaux où une décision avait été prise puis réfutée vers un autre avis, après
( Numéro de la page: 284)
réunion avec les autres médecins et discussion des avis, comme il était le cas d'une femme enceinte pour laquelle deux médecins ont pris une décision, puis après l'avoir discuté avec un nombre de médecins, une autre décision a été prise ;
et par précaution pour que les femmes enceintes ne trouvent pas de facilité à interrompre leur grossesse pour la moindre raison, en se basant sur la règle de prévention des maux et réalisation des intérêts, car parmi les gens certains qui vont prendre les choses à la légère à propos de la grossesse, malgré la valeur religieuse importante ; pour toutes ces raisons, le Comité des Grands Oulémas a décidé ce qui suit :
1 - Il n'est pas permis d'interrompre la grossesse dans ses différents stades que pour une raison légale, et dans des limites très restreinte.
2 - Si la grossesse est au premier stade de son développement, qui est la période des quarante jours, et que son interruption est pour une raison légale ou pour éviter un éventuel mal présumé, il est alors permis de l'interrompre.
Par contre, l'interrompre dans les limites de cette période par crainte de difficultés dans l'éducation de l'enfant, ou par crainte d'insuffisance des dépenses pour la vie et l'enseignement de l'enfant, ou pour son avenir, ou encore par le fait de vouloir se contenter des enfants déjà présents, dans ces cas, il n'est pas permis de le faire.
3 - Il n'est pas permis d'interrompre la grossesse si elle est au stade de l'adhésion ou de la Modgha, jusqu'à ce qu'une commission médicale de confiance décide que la continuité de la grossesse constitue un danger pour la mère, comme craindre sa mort en cas de poursuite de la grossesse, dans ce cas il est permis d'avorter après avoir eu recours à tous les moyens de remédier à ces dangers.
4 - Après le troisième stade, et achèvement des quatre mois de grossesse, il est interdit d'avorter jusqu'à ce qu'un groupe de médecins spécialisés et de confiance décident que la conservation du fœtus en intra utérin engendrerait sa mort, et ce après avoir utiliser tous les moyens pour sauver sa vie.
L'autorisation d'avorter a été accordée soumise à ces conditions pour empêcher
( Numéro de la page: 285)
le plus grave des deux maux et pour réaliser le plus grand des deux intérêts.
Le Comité en décidant ce qui vient d'être mentionné, recommande la crainte d'Allah et l'assurance dans les décisions.
C'est Allah qui accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Décision du Comité des Grands Oulémas numéro 140, du 20/6/1407.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   Jeu 23 Mai - 23:50

Sang qui coule lors d'une fausse couche, s'agit-il des lochies ou de menstrues?
Q: Quel est l'avis religieux relatif au sang qui coule si une femme a subi une fausse couche, s'agit-il des lochies (Ecoulement utérin pendant les deux ou trois semaines qui suivent l'accouchement) ou de menstrues ?
R: Si la fausse couche a eu lieu et que l'embryon avait l'aspect d'un humain avec une tête, une main, même si ceci échappe à l'œil cela est assimilé alors à un accouchement, il convient alors à la femme de ne pas prier et de ne pas jeûner jusqu'à ce qu'elle soit pure ou que se termine le délai des quarante jours; car ceci met un terme à la période de l'état de l'accouchement. Si elle devient pure avant la fin de ce délai, il lui convient de faire le lavage rituel (Ghousl), puis de prier et de jeûner et il est permis à son mari d'avoir des rapports intimes avec elle. Par contre, si le sang continue de couler, elle s'abstient de faire la prière et de jeûner et son mari n'a pas le droit d'avoir des relations conjugales avec elle jusqu'à la fin du délai des quarante jours. Après ces quarante jours, elle se purifie et accomplit la prière, jeûne (le mois de Ramadan) et son mari a le droit d'avoir des relations intimes avec elle, même si elle voit du sang car celui-ci est du sang vicié. Tout le sang qui coule après le délai des quarante jours est du sang vicié. Elle doit faire ses ablutions au moment de chaque prière, tout en prenant les précautions nécessaires, comme celle qui est atteinte de métrorragie ou celui qui est atteint d'une incontinence urinaire.
Par contre, si l'embryon n'est pas formé et n'a pas l'aspect humain de sorte qu'il soit juste un morceau de chair ou un simple caillot de sang, pour celle-ci, le sang qu'elle voit couler est considéré comme du sang vicié; elle devra prier et jeûner et accomplir ses ablutions pour chaque prière tout en prenant les précautions convenables.
[Des fatwas émises par son
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toutes les questions sur l'avortement et fausse couche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fausse couche et priére
» [Dico rêves] Fausse-couche
» Que deviennent les esprits rattachés à un enfant in-utéro, quand il y a fausse couche?
» sang en cas de fausse couche, s'agit-il de celui qui s'applique aux lochies ou celui qui s'applique aux menstrues?
» Les questions "qui n'ont pas reçu de réponse" du Bouddha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MinhajSahih :: LA SANTE-
Sauter vers: