MinhajSahih

islam avec la compréhension des pieux prédecesseurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La description du « Takbîr » dans les deux fêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: La description du « Takbîr » dans les deux fêtes   Lun 27 Juil - 0:38


La description du « Takbîr » dans les deux fêtes



Question :

Quelle est la description du « Takbîr » dans les deux fêtes ['Aîdayn], et quand est son moment ?

Réponse :

Al-HamdouLLiLLeh.

Ce qui est authentique concernant le « Takbîr » selon la majorité des Salafs [djamhûr as-Salaf] et des jurisconsultes [fuqahâ] parmi les compagnons [as-Sahâbah] et les Imâms est que le « Takbîr » se fait du fajr, le jour de 'Arafa [yawm 'arafa], jusqu'à la fin du jour de tachrîq, et ce après chaque prière, et il est prescrit pour tout un chacun de dire à haute voix le « Takbîr » lorsqu'il sort pour la fête [de l'immolation] ['Aîd al-Adha]. Et cela est sur la base d'un consensus des quatre imâms [al-a-îmat al-arba'a].

La description du « Takbîr » selon un grand nombre de compagnons et selon ce qui a été rapporté de façon élevée [marfoû'] du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) est qu'il disait :

الله أكبر, الله اكبر, لا اله الا الله, و الله أكبر الله أكبر, و لله الحمد
« Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, La Ilaha Illa Allâh, Wa Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Wa LiLLeh il-Hamd »
Et s'il dit : « Allâhu Akbar » trois fois, cela est permis car certains jurisconsultes [fuqahâ] ont fait « le Takbîr » trois fois seulement. Et ceux parmi eux qu'ils l'ont dit trois fois, disent aussi :

لا اله الا الله وحده لا شريك له, له الملك و له الحمد, و هو على كل شيء قدير
« La Ilaha Illa Allâh Wahdahou la charîka lah, Lahul-Mulk wa lahul-Hamd, wa huwa 'ala Koulli Chay-în qadîr »
Et pour ce qui est du « Takbîr » dans la prière, il doit-être [le Takbîr] en concordance avec le suivi de l'Imâm, beaucoup de compagnons (radhiallâhu 'anhum) et Imâms ont fait sept takbîr dans la première raka'a, et cinq dans la deuxième. Et la personne peut dire entre les deux formulations exprimant la grandeur d'Allâh [Takbîrtayn] :

سبحان الله, و الحمد لله, و لا اله الا الله, و الله أكبر. اللهم صل على محمد, و على آل محمد, اللهم اغفر لى, وارحمني
« SubhânaLLâh, Wal-HamdouLLiLLeh, Wa La Ilaha Illa Allâh, Wa Allâhu Akbar. Allâhumma Sallî 'Ala Muhammadin wa 'Ala Âli Muhammadin, Allâhumma-ghafarlî, wârhamnî »
Ceci est une bonne chose, comme il nous l'a été rapporté par certains de nos Salafs. Wa Allâhu A'Lam. [3]



[3] Madjmu' al-Fatâwa d'Ibn Taymiyyah, vol-24 p.119-120


http://darwa.com/forum/showthread.php?t=16888


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: La description du « Takbîr » dans les deux fêtes   Mar 3 Sep - 1:23

Quand et où se fait le « Takbîr » de la fête du sacrifice 

L’Imâm SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn ’Abdullâh Ibn BâZ (rahimahullâh)




dimanche 16 janvier 2005, par Ismaïl




BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm






Question :




[...] Concernant « la formulation absolue exprimant la grandeur d’Allâh » pour la fête du sacrifice, est-ce que le fait de procéder au « takbîr » au sortir de chaque prière s’intègre dans le « takbîr absolu » ou pas ? Et est-ce que le « takbîr absolu » est une Sounnah ou une Sounnah fortement recommandée ou encore une innovation ?




Réponse :




Certes le « Takbîr » pour le sacrifice est légiféré, et il est à effectuer du 1er jour au 13ième du mois de « Dhûl-Hidjdja ». Allâh - Ta’âla - a dit :






« Et pour invoquer le nom d’Allâh aux jours fixés. »

[1]




Ces jours sont les dix premiers jours du mois. Allâh - Ta’âla - dit :






« Et invoquez Allâh pendant un nombre de jours déterminés. »

[2]




Ce sont les jours dits de « Tashrîq ». Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Les jours de « tashrîq », sont des jours pour manger, boire et invoquer Allâh -’Azza wal-Djal. » Rapporté par Muslim dans son Sahîh. Et al-Bukhârî a cité dans son Sahîh de façon suspendue que : « Ibn ’Oumar et Abû Hurayra (radhiallâhu ’anhumâ) se rendaient dans les marchés au cours des dix jours et procédaient au « takbîr » et les gens le reprenaient après eux ». [3] De même ’Oumar Ibn al-Khattâb et son fils Abdullâh (radhiallâhu ’anhumâ) se livraient au « takbîr » en élevant leur voix le jour de Mina dans la mosquée et dans les tentes, jusqu’à ce que Mina soit recouverte de « takbîr ».




Il a été rapporté que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et un groupe de Compagnons (radhiallâhu ’anhum) procédaient au « takbîr » à la suite des cinq prières depuis la prière de l’aube [al-Fajr] de la journée de ’Arafa jusqu’à la prière de « al-’Asr » au 13e jour de « Dhûl-Hidjdja ». Mais ceci concerne ceux qui ne font pas le pèlerinage. Quant au pèlerin, il se préoccupe de la « talbiyyah » [La prononciation de venue au pèlerinage] tant qu’il conserve l’état de sacralisation [al-Ihrâm] et jusqu’à ce qu’il procède à la lapidation de la « Djamrat al-Aqba » au jour du sacrifice. Après cela, il pourra s’occuper de la prononciation du « takbîr ». Il commence cette pratique avec le lancement du premier caillou contre la « Djamrat » sus indiquée. Et si le pèlerin fait le « takbîr » avec la « talbiyyah », il n’y a pas de mal à cela. Certes Anas (radhiallâhu ’anhu) a dit : « Certains répétaient la « talbiyyah » au cours de la journée de « ’Arafa », et nul ne les blâmait, et d’autres procédaient au « takbîr » et nul ne les blâmait. » [4]. Cependant, la « talbiyyah » est meilleure pour le pèlerin et le « takbîr » pour les autres au cours des jours sus mentionnés.




Cela vous permet de savoir que les « glorifications absolues » et celles limitées se regroupent selon le dire le plus authentique des paroles des savants en cinq jours, et qui se présentent comme suit :




La journée de ’Arafa




La journée du sacrifice




Et les trois jours de « tashrîq »




Quant au 8e jour et ceux qui le précèdent depuis le début du mois, le « takbîr » qui y est pratiqué est absolu et n’est pas lié, compte tenu des versets et traditions. Il est rapporté dans le « Musnad » [de l’Imam Ahmad] d’après Ibn ’Oumar (radhiallâhu ’anhu) que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Il n’est pas de jours plus importants auprès d’Allâh et d’action qui soit le plus aimée que ces dix jours. Multipliez-y le « tahlîl » [il n’y a de dieu qu’Allâh], les « takbîr » [Allâh est le plus grand] et les « tahmîd » [louange à Allâh] » ou comme il a dit (’alayhi as-salât was-sallam). [5]




Notes

[1] Coran, 22/28




[2] Coran, 2/203




[3] Rapporté par al-Bukhârî




[4] Rapporté par al-Bukhârî - n°970




[5] Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ, 13/17-19

[url=http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article277]http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article277
[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
 
La description du « Takbîr » dans les deux fêtes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» description d'une race extra-terrestre dans un crop circle en 2001
» Méditation sur le bardo de la mort
» Les Volcans
» Les saisons et les hémisphères
» Complot mondial pour cacher la prophétie d Apocalypse prêtée aux mayas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MinhajSahih :: Al 'Aquida/LA CROYANCE :: PILIER DE L'ISLAM :: La priére :: LES PRIERES DES DEUX FÊTES-
Sauter vers: