MinhajSahih

islam avec la compréhension des pieux prédecesseurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Parmi les hadiths faibles dans Ryâdh As-Sâlihin 1

Aller en bas 
AuteurMessage
administrateur
Admin
avatar

Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Parmi les hadiths faibles dans Ryâdh As-Sâlihin 1   Ven 13 Fév - 19:41

Parmi les hadiths faibles dans Ryâdh As-Sâlihin


Ryâdh As-Sâlihin est probablement le livre de hadith le plus lu en français. C’est pourquoi, il est important de connaître les hadiths faibles (très peu nombreux) présents dans l’ouvrage. Pour ce faire, nous avons utilisé la vérification du muhaddith (le grand savant du hadith) Muhammad Nâsir Ad-Dîn Al-Albânî (rahimahullah). Le travail que le shaikh a accompli est un trésor inestimable pour la communauté, nous demandons à Allah qu’il lui accorde la meilleure récompense pour son effort. Nous avons résumé les remarques du shaikh sur chaque hadith, sans rappeler les détails concernant la science du hadith, tout en donnant les références pour celui qui voudrait en savoir plus. La numérotation des hadiths correspond à l’édition de dar al-gharb al-islâmî qui est l’édition française la plus répandue.











66 : Selon Abu Ya’la ibn ‘Aws, le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Le sage est celui qui se demande des comptes à lui-même et qui agit en vue de ce qui vient après la mort. Et l’incapable est celui qui se laisse guider par ses passions tout en nourrissant au sujet d’Allah de vains espoirs. » rapporté par At-Tirmidhi







Sa chaîne de transmission est faible car elle comporte le rapporteur Abû Bakr ibn abi Mariam qui se trompait (dans la transmission) après que sa maison eut été cambriolée. Voir Dha’îf al-jâmi’ as-saghîr, (4305).











68 : Selon ‘Umar, le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « On ne demande pas à l’homme pourquoi il a frappé sa femme. » rapporté par Abû Dâwûd




Sa chaîne de transmission est faible. Voir Irwa al-ghalîl (2034).











196 : D’après Ibn Mas'ud, le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit: «La faveur religieuse commença à s'atténuer chez les fils d'Israël à partir du moment où à l'homme en rencontrait un autre et lui disait. « Crains Allah et mets fin à tes agissements! Ce sont des choses interdites». Puis il le rencontrait le lendemain sans qu'il ait changé de conduite. Cela ne l'empêchait pourtant pas de manger à sa table, de boire avec lui et de s'asseoir en sa compagnie. Quand tel fut leur comportement, Allah installa la haine entre leurs coeurs». Puis il cita ces versets du chapitre 5 du Coran: «Ont été maudits par la bouche de David et de ‘Issa-fils-de-Marie ceux des fils d'Israël qui avaient renié et ce pour leur désobéissance (à Allah) et pour leurs agressions répétées. Quand ils faisaient quelque chose d'unanime- ment réprouvé, ils ne se l'interdisaient pas les uns aux autres. Quelle bien mauvaise chose que ce qu'ils faisaient! Tu vois plusieurs d'entre eux se lier de véritable amitié avec ceux qui avaient renié. Quelle bien mauvaise chose que ce que leur âme leur a fait aimer car Allah les a frappés de Son indignation et c'est dans le supplice qu'ils s'éterniseront. S'ils croyaient en Allah, au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne les prendraient point comme véritables amis; mais plusieurs d'entre eux sont des dévergondés ». Puis il dit: «Oh non, par Allah ! Vous commanderez le bien, interdirez le mal, ferez cesser l'injustice de l'injuste, le ramènerez de force au bon droit et l'obligerez à le suivre, sinon Allah installera sûrement la haine entre vos coeurs puis vous maudira comme Il a maudit ces Juifs». Rapporté par Abû Dâwûd et At-At-Tirmidhî







Le hadith est munqati’, et sa chaîne n’est pas cohérente (mudhtarib). Voir Adh-Dha’îfa (1105).











286 : Selon Umm Salama, le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Toute femme qui meurt jouissant de la satisfaction de son mari entre au paradis. » rapporté par At-Tirmidhî




Sa chaîne comporte deux rapporteurs inconnus. Voir Adh-Dhaîfa (1426).











343 : Malik ibn Rabi’a Assa’idi a dit : « Alors que nous étions assis auprès du Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam), voilà que lui vint un homme de la tribu des Bani Salama qui lui dit : « Ô Messager d’Allah ! Reste-t-il pour moi (la possibilité) de faire du bien à mes parents maintenant qu’ils sont morts ? » Il dit : « Oui. Tu pries Allah de les bénir et de les absoudre et tu tiens après eux leurs promesses, tu respectes les liens de parenté dont ils sont la cause et tu honores leurs anciens amis. » rapporté par Abû Dâwûd




Sa chaîne est faible car elle comporte ‘Ali ibn ‘Ubayd qui est inconnu.











359 : Selon Anas, d’après le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Toutes les fois qu’un jeune honore un vieillard à cause de son âge, Allah lui suscitera plus tard quelqu’un pour l’honorer dans sa vieillesse. » rapporté par At-Tirmidhî




Sa chaîne est faible et comporte deux défauts. Voir Adh-Dha’îfa (304).











373 : ‘Umar ibn al Khattab rapporte : « J’ai demandé au Prophète la permission d’aller faire le petit pèlerinage (‘Umra). Il me l’accorda et dit : « Ô petit frère ! Ne nous oublie pas dans tes prières ! » ‘Umar dit : « Ce fut pour moi un mot que je ne serais pas heureux d’échanger contre tout ce bas monde ». rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî
Et dans une autre version : « Ô petit frère ! Associe-moi dans tes prières ! ».







Voir les détails de la faiblesse de ce hadith dans Al-Mishkat (2248) et Dha’îf Abî Dâwûd (264)











482 : Selon le Calife ‘Uthman Ibn ‘Affan, le Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Le fils d’Adam n’a droit qu’à trois choses : Une maison où il habite. Des vêtements pour couvrir sa nudité. Une croûte de pain et de l’eau » rapporté par At-Tirmidhî







Sa chaîne comporte deux rapporteurs faibles. Voir Adh-Dha’îfa (1063)











484 : Selon ‘Abdullah ibn Mughaffal, un homme dit au Prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) : « Ô Messager d’Allah ! Par Allah, je t’aime. ». Il lui dit : « Réfléchis bien à ce que tu dis ! ». L’autre répéta encore : « Par Allah, je t’aime » trois fois de suite. Il lui dit : « Si tu m’aimes vraiment prépare-toi une bonne protection contre la pauvreté, car la pauvreté atteint celui qui m’aime plus rapidement que le torrent n’atteint l’extrémité de son lit » rapporté par At-Tirmidhî







Il fait partie des hadiths faibles des Sunan At-Tirmidhi.











519 : Asma Bint Zeyd a dit : « La manche de la tunique du Messager d’Allah -prières et bénédiction d'Allah sur lui- lui arrivait jusqu’au poignet. » rapporté par At-Tirmidhî




Le hadith est faible. Voir Adh-Dha’îfa (2458)











578 : d’après Abû hurayra, le messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Hâtez-vous d’accomplir de bonnes actions avant d’en être empêchés par une de ces sept choses : une pauvreté qui vous fera oublier, une richesse qui vous rendra arrogant, une maladie qui vous affaiblira, une vieillesse qui affaiblira votre esprit, une mort mettant fin à vos jours, l’arrivée du faux messie et c’est la pire des choses qui vous attend, et l’arrivée de l’Heure et l’Heure est plus mortelle et plus amère encore. » rapporté par At-Tirmidhî







Ce hadith est faible. Voir Adh-Dha’îfa (1666)











584 : Ibn ‘Abbas rapporte : « Le messager d’Allah passa devant des tombes à médine. Il se tourna vers elles et dit : « Paix et salut sur vous habitants de ces tombes ! Vous êtes nos prédécesseurs et nous vous suivrons » rapporté par At-tirmidhî







Ce hadith est faible. Je l’ai montré dans Ahkam Al-jana’iz (p.187)











596 : D’après ‘Atiya ibn ‘Urwa As-Sa’di, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « L’homme n’est parmi les pieux que lorsqu’il renonce à ce qui est permis de peur de commettre l’interdit » rapporté par At-Tirmidhî







Ce hadith est faible, comme je l’ai montré dans Takhrij Al-Halâl (p.178)











714 : ‘Umar ibn al Khattab rapporte : « J’ai demandé au Prophète la permission d’aller faire le petit pèlerinage (‘Umra). Il me l’accorda et dit : « Ô petit frère ! Ne nous oublie pas dans tes prières ! » ‘Umar dit : « Ce fut pour moi un mot que je ne serais pas heureux d’échanger contre tout ce bas monde ». rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî
Et dans une autre version : « Ô petit frère ! Associe-moi dans tes prières ! ».







Voir les détails de la faiblesse de ce hadith dans Al-Mishkat (2248) et Dha’îf Abî Dâwûd (264)











732 : D’après Umaya ibn makhshi, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) était assis alors qu’un homme mangeait. Cet homme ne prononça pas le nom d’Allah jusqu’à la fin de son repas. Pour la dernière bouchée il dit : « Au nom d’Allah au début et à la fin ». Le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) rit et dit : « le diable n’a cessé de partager son repas jusqu’à ce qu’il prononce le nom d’Allah. Et lorsqu’il a prononça le nom d’Allah il vomit tout ce qu’il avait dans le ventre » rapporté par Abû Dâwûd et An-Nasa’i







Sa chaîne de transmission est faible car elle contient Al-Mathna ibn ‘Abd Ar-rahaman Al-Khazâ’î qui est inconnu comme l’a rappelé Ibn Al-Madanî.









790 : Asma Bint Zayd a dit : « La manche de la tunique du Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) lui arrivait jusqu’au poignet. » rapporté par At-Tirmidhî




Le hadith est faible. Voir Adh-Dha’îfa (2458)











797 : Abû Hurayra rapporte : « Alors que quelqu’un priait en laissant traîner son pagne, le Messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) lui dit : « Va refaire tes ablutions ! » Il s’en alla, refit ses ablutions et revint. Il lui redit encore la même chose. Quelqu’un lui demanda : « Ô Messager d’Allah ! Pourquoi lui as-tu ordonné de refaire ses ablutions tout en t’abstenant de lui répondre ? » Il dit : « Il priait en laissant traîner son pagne et Allah n’agrée pas la prière de celui qui laisse traîner son pagne » rapporté par Abû Dâwûd







Il est parmi les hadiths faible des Sunan Aî Dâwûd (96)











830 : D’après Hudhayfa Ibn Al-Yaman, le messager d’Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a maudit celui qui s’installe au centre d’un cercle. Rapporté par Abû Dâwûd







Sa chaîne est faible car ibn humayd n’a pas entendu (le hadith) de Hudhayfa.











889 : Safwân Ibn ‘Assâl rapporte : « Un juif dit à son compagnon : « Allons donc voir ce prophète ! « Ils vinrent au messager d’Allah et l’interrogèrent sur neuf signes évidents. Safwân rappela le hadith jusqu’à ces mots : « Ils lui embrassèrent la main et le pied en disant : « nous attestons que tu es prophète » rapporté par At-Tirmidhî







Sa chaîne contient ‘Abdallah ibn Salima qu’Al-Hafidh (et d’autres) ont déclaré faible.











890 : Ibn ‘Umar rapporte une histoire dans laquelle il dit : « Nous nous sommes approchés du prophète et lui avons embrassé la main » Rapporté par Abû Dâwûd







Sa chaîne comprend Yazîd ibn Abî Zyâd, Al-Hâfidh dit de lui : « Il est faible, il vieillit et changea et il répétait (yatalaqan) ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
 
Parmi les hadiths faibles dans Ryâdh As-Sâlihin 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A l'aide ! Les Misérables
» Les ahadith faibles dans ryad as salihine
» Al-Mahdi est-il réellement né et parmi nous!
» Tasawwuf (Soufisme) Y a-t'il des preuves dans les Hadiths?
» Google Sky offre des images pour "naviguer" dans l

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MinhajSahih :: MISE EN GARDE DIVERSE-
Sauter vers: