MinhajSahih

islam avec la compréhension des pieux prédecesseurs
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le statut juridique du fait de voyager vers un pays non musulman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
administrateur
Admin


Messages : 7858
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Le statut juridique du fait de voyager vers un pays non musulman   Jeu 5 Mar - 5:14

Q : Je suis saoudien et on m’a envoyé aux Etats-Unis étudier une spécialité ; celle-ci existe dans mon université actuelle. Je vous signale que les universités étrangères sont mixtes et que les étudiantes y portent des jeans serrés. Certaines portent mêmes des jupes qui arrivent à mi-cuisse ou aux genoux. Elles sont toutes maquillées et parfumées et elles portent parfois une croix au cou. Le spectacle de femmes pareilles est répandu dans les rues, les marchés, et les lieux publics…

Mon habitude à la faculté, ainsi celle de beaucoup de jeunes là-bas, est de fréquenter les étudiants et les étudiantes - juifs et chrétiens - en leur adressant naturellement la parole ; on leur sourit et on leur adresse de belles paroles.

Certains amis m’ont déconseillé d’aller là-bas, en raison du danger que cela représente pour la personne sur son comportement et la relation avec sa religion, mais aussi pour sa femme et ses enfants. Le spectacle quotidien de ce que nous avons décrit a en effet tendance à accoutumer la personne à la dépravation. Ces amis ont cité pour me convaincre le verset suivant :




« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : “Où en étiez-vous ?” (à propos de leur religion). »1

Ils ont cité aussi la parole de l’exégète Ibn Kathîr : « Celui qui séjourne parmi les mécréants est injuste envers lui-même. Ce qu’il fait est un grand péché comme le montre le verset, et les savants sont unanimes à ce sujet, tant qu’il ne pratique pas ouvertement sa religion. »

Ces amis m’ont dit que la pratique ouverte de la religion ne se limite pas à prier et à jeûner, mais consiste surtout à appliquer ce qu’appliquait le prophète Ibrâhîm (Abraham), que le salut soit sur lui, à savoir le fait qu’il faille ouvertement renier la mécréance de ceux parmi lesquels on vit et les renier eux-mêmes. Il faut leur affirmer ouvertement qu’ils sont dans l’égarement et qu’il existe entre nous une inimité.

Ces amis m’ont dit que Cheikh Muhammad ibn ‘Abdul-Wahhâb, qu’Allah lui soit clément, a déclaré dans son livre As-Sîra, que l’islam d’une personne n’est pas parfait tant que celle-ci ne haït pas les mécréants en leur montrant qu’ils les détestent et son hostilité envers eux, même s’il délaisse l’associa­tionnisme (Shirk) et proclame l’unicité d’Allah (Tawhîd).

Ces mêmes amis m’ont cité ces deux paroles du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

« Je renie tout musulman qui réside parmi les associateurs », « Allah n’accepte les actes de l’associateur qui devient musulman qu’à condition qu’il se sépare des associateurs. »

Ils m’ont dit : « Le Prophète, prière et salut pour lui, a exigé du Compagnon Jarîr, au moment où il a fait serment d’allégeance pour devenir musulman, de se séparer des associateurs. »

Je suis maintenant confus et hésitant, et ma question est la suivante : « Quel est l’avis juridique correct concernant mon voyage et mes études là-bas ? Que signifie exactement la pratique ouverte de la religion qui est posée comme condition à la permission de voyager là-bas ? Ma belle-famille est-elle en tort si elle permet à ma femme de voyager, tout en sachant ce qui se passe là-bas ? Ou doit-elle plutôt lui interdire de voyager ? »

Je vous demande de bien détailler la réponse à cette question importante qui concerne un grand nombre de jeunes musulmans.

1 Les Femmes, v. 97.


R : Etant donné que la spécialité que tu veux aller étudier existe dans le pays musulman où tu vis, et que ce voyage a des conséquences fâcheuses sur ta religion, sur ton comportement et sur ta femme et tes enfants, il n’est pas permis de l’accomplir. En effet, ces études à l’étranger - étant donné que la spécialité existe là où tu vis - ne sont pas une obligation.




De nombreux hadiths du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, réprouvent le fait de vivre dans un pays de mécréants sans raison juridique valable. Parmi ces hadiths, citons la parole du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :




« Je renie tout musulman qui s’installe parmi les associateurs. »




Les voyages qu’accomplissent certains musulmans vers des pays non-musulmans sans nécessité absolue, relève de la recherche de la facilité, ce qui n’est pas permis dans la religion. Ceci témoigne de leur préférence relative de la vie de ce bas-monde à celle de l’au-delà. Allah dit :







« Mais, vous préférez plutôt la vie présente * Alors que l’au-delà est meilleur et plus durable. »1




Il dit aussi :








« Dis : La jouissance d’ici-bas est éphémère, mais la vie future est meilleure pour quiconque est pieux. »2




En outre, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :




« Celui dont le souci suprême est l’au-delà, Allah arrangera ses affaires, emplira son cœur de richesse ; les richesses du monde d’ici-bas seront acheminées vers lui. Mais celui dont l’intention est la vie d’ici-bas, Allah dispersera ses affaires, fera de la pauvreté son idée fixe ; il n’obtiendra de richesses [malgré tout] sur terre que celles qui lui auront été écrites. »




Fatwa de la Commission Permanente des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ (nº20968), datée du 03/06/1420 H.

____________________


1 Le Très-Haut, v. 16, 17.

2 Les Femmes, v.77
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minhajsahih.forumactif.org
 
Le statut juridique du fait de voyager vers un pays non musulman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conditions pour vivre ou voyager vers les pays mécréants
» Vers un statut juridique pour les enfants morts-nés
» Le statut de dhimmi dans l'islam
» du statut d'agent public des personnels des GIP
» Faut-il un statut juridique pour des extraterrestres ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MinhajSahih :: QUESTION RELATIF AUX GENS VIVANT EN TERRE DE MECREANCE-
Sauter vers: